Processus de l’industrie des huiles alimentaires réalisés avec des pompes doseuses à membrane de LEWA

Afin de couvrir les besoins mondiaux en huiles alimentaires, près de 40 plantes différentes sont utilisées pour la fabrication d’huiles alimentaires.

Selon les régions, une grande variété de graines et de fruits sont employés. Les matières de base à partir desquelles sont obtenues les huiles de graines sont, entre autres, les graines de soja, le colza, les graines de tournesol, les arachides, les graines de palme ou les graines de lin. Les huiles de fruits sont extraites, entre autres, d’olives, de palmiers et d’avocats.

Les pompes utilisées pour la production d’huiles alimentaires fonctionnent avant tout avec des pressions basses ; pour ces processus, nous recommandons la série de pompes LEWA ecodos.

Solution

Avantages des pompes LEWA ecodos dans le domaine du raffinage d’huiles alimentaires :

  • Pompes à membrane hermétiquement étanches
  • Sûreté de fonctionnement maximale
  • Bon rapport coûts/bénéfices
  • Mécanismes robustes conçus pour un fonctionnement permanent
  • Membrane sandwich à 4 couches brevetée en PTFE pur
  • Fonctionnement de secours même en cas de rupture de la membrane (signalisation)
  • Les matériaux en contact avec le fluide sont autorisés pour un contact alimentaire

En raison des excellentes propriétés dont ont fait preuve les pompes LEWA ecodos dans les installations de l’industrie des huiles alimentaires, les autres types de pompes sont remplacés progressivement.

LEWA est membre des grands comités interprofessionnels définissant les règles de conception de pompes et installations pour les applications exigeant une hygiène particulière et peut fournir des équipements disposant des certificats correspondants :

Domaines d’application

Les pompes doseuses à membrane de LEWA sont employées pour la fabrication industrielle d’huiles alimentaires – avant tout dans les processus de raffinage :

  • Pour la démucilagination
  • Pour la neutralisation, également appelée désacidification

Les pompes dosent de l’acide phosphorique, de l’acide citrique ou de la soude caustique dans le processus.

Production of edible oil, process scheme

Informations générales

Présentation du procédé

Les huiles de graines et de fruits sont généralement obtenues par pressage ou par extraction.

Une huile obtenue par une opération de pressage sans aucun apport de chaleur externe est dite pressée à froid. Cette huile ne doit pas être raffinée. Ces huiles sont prêtes à l’emploi après avoir été filtrées et mises en bouteilles.

Le rendement est cependant plus élevé à mesure que la température augmente. C’est pourquoi certaines huiles sont pressées à une température plus élevée.

Lorsque la température dépasse 100 °C, on parle de « pression à chaud ». L’huile brute ainsi obtenue doit être impérativement raffinée.

On entend par là une combinaison de procédés physiques et chimiques appliqués pour éliminer certains composants indésirables et dus à l’environnement, comme les

  • Phosphatides
  • Acides gras libres
  • Colorants
  • Substances odorantes et aromatisantes
  • Cires
  • Métaux lourds
  • Pesticides

de l’huile brute.

Pour l’essentiel, le raffinage classique comprend les opérations suivantes :

  • Délécithination
  • Démucilagination
  • Désacidification ou neutralisation
  • Blanchiment
  • Désodorisation

Outre ce raffinage chimique classique, le raffinage physique joue lui aussi un rôle important. Il est techniquement plus complexe mais comporte uniquement deux étapes combinées de processus, la démucilagination et le pré-blanchiment ou la désacidification.

Les principaux avantages offerts par ce procédé sont son impact réduit sur l’environnement et la réduction des pertes de raffinage. Son inconvénient est que, selon le type d’huile, une démucilagination nettement plus poussée devient nécessaire.


Explication des termes :

Délécithination
Une forme particulière de la démucilagination permettant d’extraire la lécithine.
La délicithination est effectuée exclusivement pour certains types d’huiles et lorsqu’un tel traitement ciblé est rentable, comme dans le cas de l’huile de soja.

Démucilagination
Précipitation des phosphatides hydratables par l’ajout d’eau et par réchauffement. Les phosphatides restants non hydratables sont dissouts par l’ajout d’acide. Généralement, on ajoute de l’acide phosphorique ou de l’acide citrique. Par le réchauffement à environ 90 °C, les composés protéiniques et glucidiques qui entraîneraient une turbidité de l’huile sont précipités. Les opérations de décantation ou de séparation viennent clore le processus de démucilagination.

Désacidification
Par l’ajout de soude caustique, les acides gras qui auraient un impact négatif sur le goût et la conservation de l’huile sont éliminés. Le savon ainsi obtenu est évacué ou extrait par centrifugation.

Blanchiment
Cette opération consiste à séparer les substances colorantes ainsi que les hydroperoxydes et métaux lourds.

Désodorisation (vaporisation)
C’est à cette étape du processus de raffinage que sont générées les températures les plus élevées. Les substances odorantes et aromatisantes indésirables sont séparées à une température d’environ 240 °C. Les composés volatils (entres autres les traces d’hexane) et les pesticides sont eux aussi éliminés.

Personne à contacter

Le navigateur vous permet de trouver la série de produits qu’il vous faut.

Navigateur de pompes

Abonnez-vous à notre newsletter, pour ne rien manquer !

Inscription