Injection de suspension de charbon avec pompes doseuses à tête déportée dans les installations de liquéfaction de charbon

Certaines applications de génie des procédés intègrent un dosage ou une recirculation des fluides aux propriétés critiques, par ex. une température ou une abrasivité élevée. Pour injecter de la suspension de charbon dans les installations de transformation de charbon, le charbon est réduit en poussière et mélangé à de l’huile ou du solvant afin de produire une suspension généralement abrasive et très chaude. En raison de leur conception compacte, les pompes doseuses habituelles ne conviennent pas pour ces applications car elles ne peuvent pas tenir les conditions critiques à distance du soufflet de la pompe doseuse.

C’est néanmoins nécessaire afin de doser de manière sûre le liquide et de protéger le personnel et le système. Les pompes doseuses à tête déportée LEWA sont utilisées dans ces applications car leur configuration permet de séparer la tête de la valve du mécanisme de pompe.

Solutions

Les pompes doseuses à membrane LEWA ecoflow et les pompes de process à membrane LEWA triplex à tête déportée offrent les avantages suivants dans la fabrication de biocarburants :

  • Pompage sûr en raison de la séparation de la tête de la valve et du mécanisme de pompe du système de déplacement.
  • Plusieurs possibilités de séparation spatiale : en fonction de la pression maximale, des températures ou de la proportion de solide, la tête de la valve peut être placée géodésiquement à un niveau plus ou moins élevé que le système de déplacement.
  • Régulés via la pression, le levage et la fermeture alternatifs des valves de la pompe permettent d’appliquer un débit unidirectionnel du produit dosé dans la tête de la valve.
  • Fonction thermodynamique parfaite des pompes à membrane permettant une utilisation même à températures très élevées (+ 400 °C) qui apparaissent lors du traitement de la biomasse dans un réacteur à haute pression.
  • L’étanchéité hermétique garantit un traitement sûr des fluides potentiellement dangereux, explosifs ou toxiques qui sont nécessaires pour les réactions chimiques.
  • Les pompes à membrane avec membrane sandwich en PFTE garantissent un processus sûr pendant longtemps.
  • En fonction des propriétés de la biomasse, l’utilisation de pompes à piston est possible.
Coal contribution with LEWA triplex pumps

Informations générales

Comment les carburants BtL sont-ils fabriqués ?

Les carburants BtL (biomass to liquid) sont des carburants synthétiques faits à partir de biomasse. Dans le cadre du tournant énergétique, l’attention se porte aujourd’hui sur les biocarburants tels que le biogazole, le bioéthanol et différents carburants synthétiques.

Aujourd’hui, il existe différentes installations pilotes pour la fabrication de biocarburants à partir de biomasse. La première étape du processus de fabrication de carburants BtL est la gazéification de la biomasse (pyrolyse). La scission thermique, plus ou moins forte en fonction des températures allant de 200 à plus de 1 000 °C, entraîne la modification de la composition chimique de la masse. De longues chaînes moléculaires se séparent sous l’effet de la chaleur. Un gaz de synthèse est produit, contenant des hydrocarbures avec des chaînes moléculaires plus courtes, du monoxyde et du dioxyde de carbone ainsi que du carbone pur et de la vapeur d’eau. L’étape suivante est la synthèse : Le gaz de synthèse subit un traitement chimique, souvent via la méthode classique de Fischer Tropsch. À la suite de processus, il reste différents hydrocarbures gazeux et liquides utilisés dans l’industrie en tant que carburants de synthèse pauvres en soufre.

« Les produits finis sont chimiquement différents des carburants habituels mais ils peuvent quand même être utilisés dans les moteurs essence ou diesel, et peuvent être distribués par des stations de distribution de carburant. Les carburants BtL sont des biocarburants de seconde génération. Ce qui signifie qu’ils peuvent être fabriqués à partir d’un éventail de matières premières plus important que le biogazole ou le bioéthanol. Par exemple, la biomasse riche en cellulose, telle que la paille ou le bois, peut être utilisée. Le rendement du carburant par hectare pourrait ainsi être augmenté. Il y aura moins de problèmes si des suspensions, des déchets ligneux, du compost, des résidus laitiers ou naturels provenant de l’industrie de la restauration sont utilisés, en raison de la rareté des zones de terre cultivable utilisées pour la culture et les forages ».

source : Wikipedia.de ; juin 2014

Personne à contacter

Le navigateur vous permet de trouver la série de produits qu’il vous faut.

Navigateur de pompes

Abonnez-vous à notre newsletter, pour ne rien manquer !

Inscription