Injection de méthanol dans l’industrie pétrolière et gazière avec des skids et groupes de LEWA

Dans l’industrie pétrolière et gazière, le méthanol est utilisé principalement pour le séchage et le dégivrage.

Le méthanol est injecté aussi bien de manière intermittente que continue. Il empêche la formation d’hydrates, surtout dans les sources offshore, et abaisse le point de congélation de la teneur en eau pendant le transport du pétrole et du gaz.

Grâce à la grande sécurité et aux coûts énergétiques réduits qui sont possible avec les pompes et installations de LEWA, ces dernières sont très rapidement rentabilisées.

Solution

Avantages offerts par les groupes de LEWA lors de l’injection de méthanol :

  • Fiabilité et absence de fuites pour des pressions jusqu’à 1 200 bar
  • Très bonne capacité d’aspiration grâce au rappel par ressort de la membrane de la tête de pompe M900
  • Grande durée de vie des membranes (10 000 heures et plus)
  • Système de surveillance de la membrane fiable et rapide pour assurer une fiabilité totale du process en cas de plages de pression extrêmes
  • Remplacement très facile de la membrane
  • Toutes les pièces mobiles de la tête de pompe sont protégées dans un bain d’huile
  • La conception spéciale de LEWA permet de gérer facilement les pressions d’aspiration élevées et les coupures en cas de pressions de refoulement élevées
  • Exigences de maintenance extrêmement faibles et surveillance fiable, donc :

    1. Conviennent à un fonctionnement avec ou sans personnel
    2. Conçus pour un fonctionnement en continu ou intermittent dans des applications d’injection à faible, moyenne et haute pression

  • Les interruptions coûteuses de production sont évitées grâce à la membrane sandwich : Il n’est pas nécessaire de couper immédiatement la pompe, il est possible de poursuivre le fonctionnement jusqu’à ce que l’équipe de maintenance soit sur place et intègre la réparation dans le déroulement des interventions

Autres avantages

  • Configuration compacte et modulaire, permet une installation dans les espaces disponibles (par ex. sur des FPSO)
  • Des débits de plusieurs centaines (injection en continu) à plusieurs milliers de litres par heure (dosage intermittent) sont possibles
  • Les pompes multiplex à décalage de phase précis permettent de réaliser un dosage régulier, avec peu de pulsations, même sans amortisseur de pulsations
  • Aucune pompe à huile séparée équipée d’instruments de régulation et de surveillance n’est requise, étant donné que le carter de vilebrequin est graissé par barbotage

Informations générales

Le méthanol est un sous-produit du processus de raffinage.

Propriétés du méthanol :

Le méthanol est très facilement inflammable et forme une flamme lumineuse et claire, qui est à peine visible à la lumière du jour et donc extrêmement dangereuse. Des mélanges de gaz et d’air inflammables peuvent se former, une inflammation par décharge électrostatique est possible (même à une concentration de seulement 25 %). Ses produits de décomposition sont le dioxyde de carbone, le monoxyde de carbone et le formaldéhyde.

Le méthanol en soi n’est pas toxique, mais les enzymes qu’il libère dans le corps humain forment du formaldéhyde et de l’acide formique. Ces produits sont hautement réactifs (formaldéhyde) et extrêmement acides (acide formique). Le temps de réaction dans le corps est de 15 heures ou plus, ce qui fait que le déclencheur de l’intoxication ne peut souvent plus être retrouvé. C’est pourquoi le méthanol doit être manipulé avec une extrême précaution et dans des systèmes aussi étanches et exempts de fuites que possible.

Utilisation de LDHI :

Dans de rares cas, un substitut au méthanol est utilisé, les LDHI (Low Dosage Hydrate Inhibitors, ou inhibiteurs d’hydrate de faible densité). C’est le cas lorsque le processus de raffinage ultérieur ne tolère pas le méthanol parce que la dernière étape de traitement de l’eau est biologique. Le méthanol tuerait les micro-organismes employés par la suite pour l’élimination des résidus de composés pétroliers. Comme les LDHI sont plus chers que le méthanol, ils ne sont utilisés que lorsqu’ils sont vraiment spécifiés.

Lors de leur utilisation, il faut tenir compte du fait que les quantités de LDHI injectées sont nettement inférieures et ne correspondent en général qu’à 1/10 ou 1/20 des quantités de méthanol. Ils peuvent en outre cristalliser à des pressions élevées (>350 bar) et devenir très abrasifs, ce qui peut rendre nécessaire l’utilisation de clapets en carbure de tungstène.

Personne à contacter

Le navigateur vous permet de trouver la série de produits qu’il vous faut.

Navigateur de pompes

Abonnez-vous à notre newsletter, pour ne rien manquer !

Inscription